• La course d'orientation est un sport qui nous permet de découvrir de magnifiques régions qui se cachent au cœur de notre pays.

    Pour le long weekend du premier mai, les compétitions se déroulaient sur les terrains de l'Hérault. Les organisateurs profitent des ces compétitions pour proposer des sites et des cartes exceptionnels. 

    Courir sur Mars ...

     La course du vendredi 1er mai se déroulait sur la commune du CAYLAR (34), et plus particulièrement sur sa partie Nord où l'on rencontre de nombreux chaos de rochers ruiniformes (dolomitiques). 

    Courir sur Mars ...

     

    Ce type de terrain ne permet pas aux amateurs comme moi, d'effectuer le parcours en courant car le dénivelé est trop important mais surtout en raison de la lecture de la carte qui doit être permanente.

    Courir sur Mars ...

     Cette course du vendredi constituait "l'apéritif" pour nous mettre dans l'ambiance des courses suivantes.

    Le samedi 2 mai, il nous fallait rejoindre le petit village de Saint-Jean de la Blaquière afin de prendre connaissance avec notre nouveau terrain de jeu. Les orienteurs des clubs de la région Sud-est sont habitués à ce type de relief, mais pour ceux de la Touraine, cela nous change de nos grandes forêts et nous retrouvions sur une autre planète !!!

    c'est donc au bout d'un chemin qui serpentait dans les vignes que nous sommes arrivés sur la planète Mars.

    Courir sur Mars ...

     

    L'aréna (lieu de rassemblement pour la course avec l'aire d'arrivée) était particulièrement bien choisie car nous avions une vue magnifique sur l'espace de course. Il était même possible d'apercevoir les petits points orange et blanc avec un bon objectif.

    Une fois sur le terrain, avec la carte à la main, le spectacle était vraiment grandiose. Malheureusement, il ne fallait pas quitter la carte des yeux, sinon la sanction était assurée. Lorsque l'on ne coure pas pour battre des records mais seulement pour le plaisir de l'orientation, on peut se permettre des temps d'arrêts pour contempler le paysage mais aussi pour faire le point et savoir exactement où l'on se trouve parmi tous ces talwegs.

    Courir sur Mars ...

    Courir sur Mars ...

     

    Voici donc la trace du début de on circuit, mais après plus d'une heure de course j'ai décidé de rejoindre le départ. Mon horaire de départ était à 11h48 et je n'avais prévu un "camelbak" (nous avions quitter la Touraine sous la pluie), mais au Sud de Lodève, le soleil était présent et sur ce type de terrain on ressent bien la chaleur. De plus, je profite de ces compétitions pour visiter la région et nous avions prévu des visites dans l’après-midi. 

    Pendant mon heure d'orientation, je me suis vraiment fait plaisir dans le choix de mes itinéraires et mes déplacements.

    Un  aperçu des petits Martiens à la recherche des balises :

    Courir sur Mars ...

    Courir sur Mars ...

     

    les photos de l'organisation.
     

     


    9 commentaires
  • Un petit passage ce soir pour mettre la carte de ma dernière petite compétition de course d'orientation.

    Elle se déroulait sur nos cartes de la Touraine. Ce sont des terrains qui ne présentent pas de difficultés techniques et encore moins physiques car il y a très peu de dénivelé. C'est donc un terrain qui permet une course relativement rapide, sans oublier la lecture de carte et l'orientation ...

    Le traceur, l'organisateur chargé de tracer les différents circuits ( il détermine la position des balises sur le terrain), va essayer de mettre en difficulté l'orienteur en alternant des inter-postes longs avec des postes rapprochés afin de bien adapter sa vitesse de course à la lecture de carte et surtout en imposant des "changements de direction". Les changements de direction  nous obligent à conserver la carte toujours bien orientée par rapport au terrain.
    Si vous observez ma trace, vous remarquerez qu'à la sortie du poste n° 6, je fais une petite erreur car je vais vers le nord au lieu d'aller vers l'Ouest pour le poste n° 7. C'est en donnant un coup de boussole que je me suis aperçu de mon erreur et j'ai aussitôt rectifié. Normalement, cela ne doit jamais se produire car avant d'arriver sur le poste 6, j'aurai du mémoriser ma "sortie de poste" et partir directement vers l'Ouest pour le poste n°7.
    Voilà, je vous ai donc parlé de la "sortie de poste" en vous présentant ma trace, et mon erreur.

    Mes prochaines compétitions se dérouleront du 1er au 3 mai dans la région du Caylar (34), des terrains très techniques et appréciés par les orienteurs. Je pense que j'aurai de nombreuses erreurs pour illustrer les aspects techniques de la course d'orientation... Enfin pas trop d'erreurs non plus !!! je l'espère.

     

    CO Moyenne distance de Ballan (37)

     

     

     

    erreur de "sortie de poste"


    13 commentaires
  • De retour de notre petit séjour en Alsace, je trouve un peu de temps pour vous faire découvrir un sport trop peu connu en France, mais très populaire dans les Pays Nordiques; Il s'agit de la course d'orientation. Ce sport se pratique en compétition à partir de 10 ans ( moins sur des parcours d'initiation ) et jusqu'à 75 ans et même plus.

    Je pratique ce sport depuis 1996 et ce weekend était le retour sur une compétition après une longue interruption. En ce qui nous concerne, c'est maintenant un loisir plus qu'un sport car j'attache plus d'importante au plaisir pendant l'épreuve qu'au classement final.

    Je souhaite juste vous faire découvrir le principe de la course d'orientation, car il ne s'agit pas d'une "chasse aux trésors" comme le décrivent trop souvent les reportages dans les médias. J'ai donc créé une nouvelle rubrique pour présenter les différents aspects de ce sport.Pour cet article, je vais juste vous présenter le principe de la course d'orientation.

    A l'aide d'une carte représentant le terrain dans les détails (souches, trous, ruines ...) mais aussi la pénétrabilité des forêts (la densité de la végétation qui impose votre vitesse de déplacement), nous devons trouver des balises qui sont placées sur le terrain. Ces balises sont positionnées suivant des normes bien précises en fonction des circuits pour les différentes catégories d'ages et de niveau des compétiteurs. Il faut bien entendu trouver les balises, mais l'orienteur doit choisir le meilleur itinéraire pour se rendre à la balise en fonction de son aptitude physique et de son niveau en orientation. Ensuite, il faut adapter la vitesse de son déplacement afin de pouvoir lire et mémoriser les détails de la carte et du terrain pour se situer en permanence dans la forêt. Le plus dur est donc de bien choisir le meilleur itinéraire pour aller d'une balise à une autre le plus rapidement possible.

    Voici donc en exemple, la carte du dernier jour.

    Carte de l'étape n° 3 :

    carte de l'étape n° 3

     

    Le départ se situe au niveau du triangle, et l'arrivée au niveau du double cercle. Vous devez rechercher les balises dans l'ordre (de 1 à 13). L'orienteur possède un doigt électronique pour "poinçonner" la balise lors de son passage. Une puce électronique enregistre le code de la balise. Sur le coté de la carte, nous avons la liste des balises avec leurs codes (balise 1 = code 40) et la définition du poste où se trouve la balise (balise 1 = une dépression dans le sol ). A l'arrivé, un ordinateur lit notre doigt électronique pour savoir si nous avons poinçonné les balises dans le bon ordre et surtout les bonnes balises (avec le bon code). Car sur le terrain, il y a d'autres balises qui appartiennent à d'autres circuits.

    Nous pouvons courir avec une montre GPS qui enregistre notre déplacement dans la forêt. Au retour, nous reportons notre trace sur la carte pour en tirer les enseignements sur nos choix d'itinéraires et nos erreurs. Cette montre ne permet pas de se repérer sur le terrain, elle nous sert seulement pour récupérer notre trace.

    La même carte avec ma trace :

    carte avec la trace GPS du déplacement.

    Sur cette carte, j'ai scanné le ticket de mon temps qui nous est remis lors de la lecture du doigt électronique. Nous avons le temps total de notre course et aussi les temps entre chaque balise.

    Voila pour cette première présentation de la course d'orientation. Je profiterai de mes prochaines courses (ma blessure n'est pas encore bien rétabli, mais il faut aussi composer avec l'âge ...) pour continuer à vous faire découvrir ce sport; et, pourquoi vous donner envie d'aller voir une compétition dans votre région. 

    Vous pouvez voir des photos sur le site de l'épreuve où 14 nationalités étaient représentées : Photos de la 3ème étape. (il faut cliquer sur le dossier "étape 3 Altkirch" sous le menu accueil)


    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique